L’avenir du site UPM Chapelle-Darblay : Ma question au Gouvernement

Dans l'hémicycle

Mardi 23 novembre 2021, j'interrogeais le ministre de l'économie et des finances

« Monsieur le Ministre de l’économie et des finances, jeudi dernier le groupe finlandais UPM et le consortium Samfi/Paprec ont signé en toute discrétion la vente du site de Chapelle-Darblay. Je tiens d’ailleurs à remercier les élus syndicaux, dont des représentants sont en tribune aujourd’hui, de nous avoir transmis cette information.
Depuis jeudi dernier court donc le délai de deux mois durant lequel la Métropole Rouen Normandie va user de son droit de préemption, processus qui a déjà été enclenché avec la déclaration d’intention d’aliéner.

Cette décision courageuse et inédite de la part de cette collectivité locale répond à la poursuite d’objectifs environnementaux, sociaux et économiques, marqueurs d’un territoire inscrit dans une démarche d’écologie industrielle et de transition.
Monsieur le Ministre, il y a un mois vous avez apporté votre soutien en faveur de l’offre permettant la meilleure réindustrialisation possible de ce site papetier que le Président de la République avait qualifié d’emblématique au mois de mai et dont il voulait préserver la pérennité.
J’aimerais, Monsieur le Ministre, que vous précisiez votre soutien : Faut-il sacrifier un outil industriel existant, performant, qui a des débouchés et qui dégage des bénéfices, sur l’autel d’un projet non financé qui ne verrait le jour qu’en 2027 ? Faut-il mettre en concurrence le recyclage papier et la production d’hydrogène ? Faut-il opposer deux filières vertueuses pour l’environnement ?
Entendons-nous bien : je ne dis pas qu’il ne faut pas investir dans l’hydrogène. Je dis que cet investissement ne doit pas se faire au prix du démantèlement de nos outils de production et de notre souveraineté industrielle et j’en appelle d’ailleurs à votre vigilance pour que l’outil de production, qui ne peut être préempté, ne soit endommagé.
Monsieur le Ministre, pouvez-vous nous assurer du soutien de l’Etat à la Métropole Rouen Normandie dans sa préemption et ainsi valider son fondement d’intérêt général pour l’emploi, pour le dynamisme économique de la zone industrialo-portuaire d’Haropa Rouen, pour la région Normandie dont vous êtes élu et pour la préservation de l’économie circulaire en faveur du recyclage de nos papiers et cartons ? »

Suivez notre actualité !