Saint-Pierre des Marins 2020

By 06/02/2020 février 20th, 2020 Notre circonscription 76
Saint-Pierre des Marins 2020

Saint-Pierre des Marins 2020

Mesdames, Messieurs,

 

Je suis heureuse d’être aujourd’hui à vos côtés pour célébrer la traditionnelle Saint-Pierre des Marins.

 

Cette année 2020 marque le centenaire de la loi de « modernisation de la pêche », qui visait, au sortir de la guerre, à redonner des moyens d’ampleur pour relancer l’activité de pêche au sortir de la guerre.

Il y a un siècle donc, sur proposition de Fernand Bouisson, député et commissaire aux Transports maritimes et à la Marine marchande, le gouvernement avait déposé un projet de loi pour le développement de la flotte de pêche et l’organisation de la pêche maritime. La chambre des députés, en 1919, puis le Sénat en juin 1920 votèrent un projet de loi portant « autorisation d’engagement d’une dépense de 200 millions de francs applicable au développement de la flotte de pêche et à l’organisation de la pêche maritime ». Sur ce crédit, 115 millions furent affectés aux infrastructures portuaires.

De même, c’est en 1920 que les premières recommandations sur la durée de travail des gens de mer, les statuts nationaux et l’assurance chômage des marins furent adoptées.

 

Cent ans plus tard, l’enjeu de la pêche est plus que jamais soumis à des interrogations et vous avez été nombreux à me demander de relayer vos préoccupations en haut lieu.

Ainsi, le 22 octobre, j’ai adressé au Ministre de l’Agriculture, de l’alimentation et de la Pêche un courrier, afin de lui faire part de mon inquiétude quant à la présence de navires pélagiques de très grande taille, allemand et néerlandais, dans les eaux de la Manche.

Je mettais notamment en avant deux axes centraux du Rapport d’information sur une pêche durable dans l’Union européenne, remis en juillet 2019 :

  • Tout d’abord, la nécessité de renforcer et d’harmoniser les méthodes de contrôles de police des pêches dans tous les pays de l’UE, sous l’égide de l’Agence Européenne de contrôle des pêches.
  • Egalement qu’il était impératif de mettre en place une détermination pluriannuelle des totaux admissibles de capture.

Dans sa réponse du 5 décembre, le Ministre annonce la mise en place de contrôles sur les navires-usines dans notre zone économique exclusive française.

Ce début d’année 2020 marque également la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne. Si l’accès aux eaux Britanniques et aux ressources de pêches afférentes est garantie jusqu’au 31 décembre 2020 avec les mêmes règles, nous demeurons dans l’incertitude tant qu’aucun accord n’est négocié.

Je rappelle que le gouvernement de l’Ile anglo-normande de Guernesey vient d’interdire aux navires Français de pêcher dans ses eaux. Je me tiens à la disposition de nos pêcheurs pour les tenir au courant de l’évolution de cette situation. Et je me permets de rappeler que la priorité absolue du gouvernement Français est que l’accès aux eaux Britanniques soit maintenu, y compris autour des îles anglo-normandes.

Récemment, un tragique événement a endeuillé notre cité et la communauté maritime : le décès du patron de pêche Fécampois Pascal Hodierne. Nous devons aujourd’hui, à travers les pensées qui nous unissent en cette journée particulière, lui rendre hommage.

 

Car c’est toute une tradition vivante du Grand Métier qui chaque année unit les Fécampois le premier week-end de février. Et cette activité, jadis prospère, de la pêche, aujourd’hui encore centrale dans notre économie ne va pas sans l’expression d’un attachement profond à valoriser et défendre notre patrimoine maritime.

Je formule aujourd’hui le voeu sincère de voir les autorités compétentes soutenir avec vigueur le projet de rénovation de la chapelle Notre Dame du Salut, porté avec pugnacité par plusieurs associations de notre territoire, qui ont su unir leurs forces pour démontrer que la sauvegarde de cette chapelle est l’affaire de tous. Merci à l’Association des Terre-Neuvas, des amis du Vieux-Fécamp, de l’association Côtre Pilote Professeur Gosset entre autres, de s’engager pour la valorisation de notre patrimoine.

De même, il nous faudra, à nous élus, porter la voix des associations patrimoniales maritimes qui, à juste titre, n’ont eu de cesse de mettre en lumière le formidable atout touristique que constituerait, dans notre port, un emplacement dédié de choix pour l’amarrage des bateaux remarquables que compte Fécamp.

Avant de vous quitter, je vous donne rendez-vous du 1er au 5 juillet 2020 pour l’événement Fécamp Grand Escale. Je tiens à saluer le travail de l’association Fécamp Grand Escale, qui a su faire avec les collectivités locales, un remarquable travail de partenariats afin de donner réalité à cet ambitieux projet.

Je tiens tout particulièrement à saluer l’engagement exemplaire de Jean-Marie Hervieu, Président de l’association Run Eco Team, qui a doté Fécamp Grand Escale d’une charte Ecoresponsable, composée de 18 engagements.

J’ai l’honneur de vous annoncer que nous avons officiellement obtenu en décembre le parrainage de la Secrétaire d’Etat auprès de la Ministre de la Transition Ecologique et Solidaire, Mme Brune Poirson pour cette charte Ecoresponsable.

 

J’espère vous retrouver nombreux en juillet. D’ici là, bon vent.

Depuis ce samedi de novembre, outre la réunion du vendredi 7 décembre qui m’a amenée à rencontrer certains habitants de Bolbec, Goderville et Fécamp, investis dans le mouvement dit des Gilets jaunes, une vingtaine d’habitants ont obtenu un rendez-vous à la permanence en circonscription pour me faire part de leurs préoccupations et réclamer mon aide afin d’améliorer leurs situations.

Une quarantaine de personnes nous ont joints par téléphone ou par mail. Et les premiers cahiers de doléances m’ont été transmis.

A chaque fois, les rencontres ont mis en exergue trois thématiques majeures : l’emploi, la formation et les solidarités. Plus généralement se posait la question de l’accès de chacun aux services assurés par nos administrations ou nos grands organismes publics.

Dès la fin du mois de décembre, je me suis donc rapproché de trois acteurs-clefs pour soutenir les demandes de mes concitoyens : le réseau associatif, les travailleurs sociaux et le Pôle Emploi. En ma qualité de Députée, représentant l’intérêt de tous les Français, je m’engage à m’assurer que chaque situation est suivie par les services publics compétents et à jouer, si nécessaire, un rôle d’intermédiaire afin d’encourager le rapprochement des citoyens avec nos administrations. La perspective du grand débat national se trouve dans la continuité des dialogues que j’ai entamés depuis le début de mon mandat : qu’il s’agisse des tables-rondes préalables aux projets de lois et décrets (programmation pluriannuelle énergétique ou projet de loi portant sur l’économie circulaire prévu en 2019) ou des permanences mobiles que j’effectuerai en 2019 à Saint-Romain de Colbosc et Bolbec (j’attends encore le retour de Goderville et Fauville-en-Caux), l’esprit de concertation, de co-construction a toujours été au cœur de mes engagements.

Suivez notre actualité !