Accumulation des déchets à Etretat « des solutions existent »

By 15/03/2021 avril 14th, 2021 Notre circonscription 76
Environnement

Etretat : " des solutions existent"

A Etretat, dont la notoriété ne cesse de grandir, les poubelles et les bacs de collecte des déchets débordent fréquemment, dès qu’un rayon de soleil pousse de nombreux visiteurs et touristes vers ses magnifiques points de vue.

J’ai été alertée par les résidents et je suis pleinement consciente de l’ampleur du problème.

En effet, la loi Anti-Gaspi et pour une Economie Circulaire (AGEC) dont je fus rapporteure et dont les effets commencent à se diffuser largement sur l’ensemble du territoire, comporte plusieurs dispositions visant à réduire les volumes des déchets et amènent les collectivités et éco-organismes de collecte à mettre en œuvre des mesures adaptées.

Ainsi, le texte prévoit que la collecte et le traitement des déchets doivent être organisés en fonction du nombre d’habitants et de la typologie du bassin de vie, « en tenant compte des variations saisonnières ».

De même, l’article L. 541-10-18 de la loi AGEC précise que « pour contribuer à l’efficacité du tri, les collectivités territoriales et leurs groupements doivent veiller à ce que la collecte séparée des déchets d’emballages et des papiers à usage graphique soit organisée selon des modalités harmonisées sur l’ensemble du territoire national. La transition vers ce dispositif harmonisé peut s’effectuer progressivement, en s’appuyant sur le renouvellement naturel des parcs de contenants de collecte, avec pour objectif un déploiement effectif de ce dispositif sur l’ensemble du territoire au plus tard le 31 décembre 2022 ».

A Etretat, une équation se pose entre la mise à disposition de bacs de collecte supplémentaires, et leur intégration dans l’espace public. Il s’agit d’éviter leur prolifération tout en garantissant une collecte et une évacuation suffisantes. Pour ce qui est de la production de déchets dite « nomade », celle des promeneurs et touristes qui affluent aux beaux jours, une réflexion devra être menée entre la commune, la communauté urbaine Le Havre Seine Métropole, et l’éco-organisme Citeo spécialisé dans le recyclage des emballages et des papiers graphiques.

Fortement impliquée dans l’application de la loi AGEC, l’éco-organisme a par ailleurs lancé, jusqu’au 2 avril, une quatrième phase d’appels à projets d’un Plan de performance des territoires s’inscrivant dans une volonté de moderniser et d’optimiser la collecte, le tri et le recyclage Citeo a également initié, en janvier, un appel à manifestation d’intérêt doté d’une enveloppe de 9,5 millions d’euros afin de financer et accompagner la mise en place du tri des emballages ménagers dans l’espace public et dans les établissements recevant du public.

Si la mise à disposition de bacs de collecte supplémentaires peut constituer un élément de réponse au problème, encore faut-il qu’ils soient vidés avant d’être transformés en amoncellements disgracieux.

Dans cette optique, une application est disponible, qui permet non seulement d’aider dans le tri, mais aussi de localiser les points d’apport volontaire, de signaler les dépôts sauvages, les bornes cassées et celles qui débordent. Cette application disponible sur les principaux stores Android et Apple, a pour nom « Mon tri ».

Enfin, le programme gouvernemental Petites villes de demain, doté de 3 milliards d’euros, apporte un autre élément de réponse aux adaptations nécessaires. Inscrit dans le Plan de relance et piloté par l’Agence nationale de la cohésion des territoires, ce programme a pour vocation d’accompagner les communes sélectionnées dans des projets d’aménagement et de développement dynamiques et respectueux de l’environnement.

Etretat figure parmi les localités retenues. Il y a là sans doute une opportunité supplémentaire à saisir pour pour s’engager dans une politique volontariste d’attraction touristique responsable et durable.

Suivez notre actualité !