La Plateforme Parcoursup compte aujourd’hui 898 000 inscrits.

Parcoursup en quelques dates

  • 8/03/2018: Adoption de la loi Orientation et réussite des étudiants (loi ORE). La plateforme Parcoursup, nouvel outil d’orientation dans l’enseignement supérieur, est créée.
  • 15/05/2019 : Arrivée des premières réponses aux souhaits d’orientation des élèves de terminale.
  • 19/07/2019 : Date des dernières réponses aux souhaits d’orientation émis par les Terminales.

A l’origine de Parcoursup

Un constat accablant est dressé : de nombreux étudiants ne valident pas le diplôme du cursus choisi. En effet, le phénomène d’échec à l’université est conséquent : 1 étudiant sur 3 valide sa licence en 3 ou 4 ans, tandis que 2 élèves sur 3 échouent ou se réorientent.

Ce qui change pour les élèves de terminale avec Parcoursup

  • Lors des affectations dans l’enseignement supérieur, le recours au tirage au sort est supprimé.
  • La mobilité sociale et géographique est facilitée.

Plus d’un an après l’adoption de la loi ORE, de nets progrès ont été mesurés

  • L’accompagnement des candidats s’est étoffé : réunion d’informations dans les lycées, portes ouvertes des universités, mise en place d’outils d’interaction directe (numéro vert, réseaux sociaux, conseillers d’orientation, étudiants ambassadeurs…).
  • La part des étudiants boursiers a augmenté : +21% admis dans l’enseignement supérieur, +28% dans les classes préparatoires parisiennes.
  • La mobilité géographique a elle-aussi progressé avec +12% des vœux dans une autre académie que celle de résidence.
  • La part des bacheliers pros et technologiques dans les filières courtes de l’enseignement supérieur s’est renforcée. La réussite de ces bacheliers est indéniable : +23% de bacheliers pros admis en STS, +19% technos en IUT.

Et la nouveauté en 2019 ?

  • L’offre de formations disponible sur la plateforme s’étend, grâce à l’inscription de 1 500 formations supplémentaires, dont les instituts de formation aux soins infirmiers, portant à 14 500 le nombre total de formations offertes. Nous qui disposons à Fécamp d’un institut de formation aux soins infirmiers, de nouvelles perspectives s’ouvrent.
  • La procédure d’admission gagne en rapidité et en fluidité, grâce à de nouveaux dispositifs complémentaires à la plateforme : répondeur automatique, points d’étape réguliers, possibilité d’indiquer que l’on a d’autres projets que les formations proposées sur Parcoursup…
  • 2 500 parcours personnalisés sont proposés (les « oui, si »), et une aide à la mobilité inter-académique pour les boursiers, d’un montant de 500 euros, a été créée.
  • Enfin, la réforme du baccalauréat portée par le Gouvernement permettra d’améliorer encore l’articulation entre lycée et enseignement supérieur.

Foire aux questions

1/ Comment les résultats sont-ils affichés ?

La plateforme propose dans un premier temps un mode « consultation », puis, les candidats peuvent répondre aux propositions qui leur ont été faites.

2/ Que se passe-t-il pour les lycéens qui n’auront eu que des réponses négatives ? Y aura-t-il un second tour de résultats d’admission ?

  • La procédure d’admission fonctionne de manière progressive et continue : les candidats reçoivent chaque matin les réponses des formations, sauf pendant les épreuves écrites du Baccalauréat.
  • Elle repose également sur un principe de solidarité : ce sont les candidats qui libèrent des places au fur et à mesure qu’ils acceptent ou refusent certaines propositions, ce qui permet de faire immédiatement de nouvelles propositions à d’autres.
  • Tout au long de la procédure, le nombre de propositions faites aux candidats augmentera donc progressivement.

3/ Comment les candidats sont-ils accompagnés pour y voir plus clair pendant cette phase d’admission ?

Le ministère s’est appuyé sur un panel d’usagers pour créer ou améliorer les outils à leur disposition (mise en place d’un livret mode d’emploi « Je reçois les réponses des formations et je décide », des vidéos tutorielles, des infographies illustrant les actions attendues de la part des candidats…).