Aide à l’emploi des jeunes

France Relance

Aide à l'emploi des jeunes

Dans le cadre de #FranceRelance, Elisabeth Borne, Ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion lance le plan #1jeune1solution pour aider les jeunes qui arrivent sur le marché de l’emploi, et ceux qui demeurent sans activité et sans formation.

De nombreuses aides sont mises en place :

Pour les professionnels :
– Une compensation de charges à hauteur de 4 000 euros pour chaque jeune recruté entre août 2020 et janvier 2021.

– Une aide de 5 000 euros pour tout recrutement en alternance d‘un jeune de moins de 18 ans. L’aide est de 8000 euros s’il a plus de 18 ans.

– Revalorisation du dispositif « emploi franc + » :
Jusqu’au 31 janvier 2021, l’aide versée à l’employeur lorsqu’il recrute un jeune de moins de 26 ans en CDI passe à 5 000 euros par an et à 2 500 euros par an lorsqu’il s’agit d’un CDD d’au moins 6 mois.

Pour les jeunes :
– Des missions supplémentaires sont proposées dans le cadre du Service civique.

– Mise en place de 100 000 nouvelles formations qualifiantes.

– Des parcours personnalisés pour accompagner les décrocheurs âgés entre 16 et 18 ans.

– Doublement du nombre d’élèves bénéficiaires des « cordées de la réussite ».

– Mise en place de la Garantie jeune, doublement de l’accompagnement intensif jeune (AIJ) mis en place au sein de pôle emploi.

👉 Une plateforme dédiée permet aux professionnels en quête de talents de proposer une offre d’emploi.
Cette plateforme permet également aux jeunes de se renseigner sur les mesures de soutien et postuler à des offres.

Pour en savoir plus rendez-vous sur 👇https://www.1jeune1solution.gouv.fr/#employeurs

Suivez notre actualité !
Rapport ministériel

Gestion du risque des marniéres

Fin septembre, avec le soutien de mes collègues normands, j’attirai l’attention du Ministre de la Transition écologique et solidaire sur la situation préoccupante des marnières en Normandie.

Le Ministre, François de Rugy, a entendu notre demande et il a missionné le Conseil Général de l’Environnement et du Développement Durable (CGEDD) pour réaliser un état des lieux sur la gestion du risque des marnières. Des pistes d’amélioration des dispositifs en place seront proposées d’ici quelques mois.

L’ensemble des services seront mobilisées pour la réalisation de ce rapport : le bureau de recherches géologiques et minières (BRGM), l’Institut national de l’environnement industriel et des risques (Inéris), le centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement (Céréma), les universités, les sociétés savantes, la Direction régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement (DREAL) et les Directions départementales des territoires (DDT) des préfectures.

Suivez notre actualité !